Infos

Aéroport

L’aéroport de Biarritz Pays Basque est un cas particulier avec son mode de gouvernance.

En 1976, la CCI de Bayonne, alors gestionnaire de l’aéroport dans le cadre d’une concession de l’Etat, est en difficulté financière. Après des alertes répétées auprès des pouvoirs publics, son président décide de dénoncer le contrat de concession. Les politiques locaux, jusqu’à lors impliqués uniquement dans le financement des aménagements de l’aéroport veulent absolument maintenir cet outil en service. Les prérogatives du Syndicat Mixte pour l’Aménagement sont étendues à l’Exploitation.

Au fil des années, sa composition a changé pour se stabiliser sur le schéma suivant:

  • Le conseil général des Pyrénées Atlantiques (30%)
  • L’agglomération Côte Basque-adour (30%)
  • Le conseil Général des Landes (6,66%)
  • La ville de Saint-Jean de Luz (3,33%)
  • La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne Pays-Basque (30%)

En 2001, avant la promulgation de la loi de régionalisation, le  Syndicat Mixte a répondu favorablement à la sollicitation de l’Etat pour un éventuel transfert de propriété vers les collectivités. L’Etat a donc proposé une convention de mutation domaniale, état intermédiaire entre celui de gestionnaire et celui de propriétaire, avec l’aval de la Région Aquitaine, consultée à ce sujet. En toute logique, après la publication de la loi d’août 2004, le Syndicat Mixte allait bénéficier du transfert de l’aéroport. Ceci fut réellement effectif le 30 décembre 2006, à la  signature de la convention de transfert.

La situation est donc aujourd’hui la suivante:

Le Syndicat Mixte est propriétaire de l’aérodrome (« créateur » suivant les termes de la loi) et exploitant en régie directe.

Ses orientations politiques et les objectifs sont donnés par le Comité Syndical (conseil d’administration) et son Président. Le Directeur propose la stratégie et met en place moyens et organisations ad hoc. Hormis l’absence d’actionnaires à rémunérer (tous les bénéfices sont réinjectés dans les investissements) le fonctionnement de l’ensemble est très proche de celui d’une entreprise. La réactivité, notamment dans les prises de décisions est excellente. L’aéroport est une « entreprise de service public » majoritairement autofinancée (à l’exception de certains investissements lourds et structurants)

Tout le personnel du Syndicat Mixte est de statut de droit privé et affilié à la Convention Collective Nationale du Transport Aérien (Personnel au Sol).

Stratégie commerciale

Pour un aéroport, peut-on réellement parler de stratégie commerciale dans le domaine du développement des lignes aériennes ?

Oui et Non.

Oui, dans le sens où l’aéroport, associé aux partenaires locaux et aux compagnies aériennes, participe à la réflexion, aux études, à la négociation, etc., qui auront pour finalité l’ouverture d’une ligne. Oui également, dans le sens où l’aéroport va chercher à diversifier son portefeuille de compagnies aériennes et initier des contacts dont certains ne verront de concrétisation que plusieurs années plus tard. Oui enfin, lorsque l’aéroport peut accrocher l’attention d’une compagnie aérienne en recherche de nouveaux marchés au départ de ses bases européennes.

Non, dans le sens où, quoi qu’il en soit, la décision d’ouverture ou de fermeture de ligne revient in fine, à la compagnie aérienne.

Pour accompagner le démarrage de nouvelles lignes, l’aéroport de Biarritz Pays Basque, comme de nombreux aéroports français et européens, a mis en place un système d’aide financière, conformément aux lignes directrices de la Commission Européenne. Ces aides ont pour but de réduire les surcoûts inhérents au lancement des lignes et supportés principalement par les compagnies aériennes.

Depuis quelques années, la diversification est en cours. Elle apporte une concurrence certaine dont le premier effet constaté est la baisse des tarifs du voyage aérien. A contrario d’une idée reçue encore trop présente, le transport aérien est compétitif face au ferroviaire, avec un niveau de qualité de service tout aussi satisfaisant.

Données générales

Aérodrome : Aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne

Gestionnaire de l’aérodrome : Syndicat Mixte pour l’Aménagement et l’Exploitation de
l’Aérodrome Biarritz-Anglet-Bayonne (SMAEABAB)

Code OACI : LFBZ / Code IATA : BIQ

Position géographique : 43º28’06”N 001º31’52”W ; situé à 2km au sud-est de Biarritz

Altitude de référence : 245 feet (74,676 mètres)

Emprise au sol : 137 hectares (75% sur le territoire d’Anglet et à 25% sur celui de Biarritz)

Orientation de la piste : 09/27

Atlas VAC:e AIP

Équipements

Aéronautique :

  • 7 portes d’embarquement (dont 2 au contact)
  • 2 passerelles
  • 3 aires de parkings avions : 64 700m² (revêtement bitume). Alpha/Bravo: aviation générale.
  • Charlie : aviation commerciale
  • Type de trafic : IFR (Instrument Flight Rules) / VFR (Visual Flight Rules)
  • Aide à l’atterrissage : ILS, cat I, PAPI
  • Balisage lumineux : HI RWY 09/27 (ligne d’approche 420 m, lièvre HI RWY 09)

Aérogare :

  • Capacité annuelle de traitement : 1 400 000 passagers
  • Surface : 9 000 m²
  • 10 banques d’enregistrement
  • 4 bornes libre-service Air France
  • 3 postes inspection filtrage (dont 1 hors format)
  • 2 tapis arrivées bagages (international/national)

Emploi et Stages

  • Déposer les fichiers ici ou

    Suite à des travaux, la route d’accès à l’aérogare est rétrécie dans les 2 sens. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée et soyez prudents!
    .